Patrick Roy a déjà dit à l'un de ses meilleurs joueurs de déc*licer!

Publié le 1 janvier 2021 à 13h20
PAR JEFF DROUIN

L'excellent jeune journaliste, Anthony Martineau, le jeune frère de Nicolas, avait promis de déposer un long papier regroupant plusieurs anecdotes du Roy Patrick. On parle ici de choses juteuses et non banales réalisées par un entraîneur de la LHJMQ, qui a fait baver plusieurs de ses joueurs, mais dans le but de les rendre meilleurs. Il a piqué de saintes crises, il a fracassé une stéréo, il a employé des paroles très dures, et il a même mangé un "shot" sur la cheville pour démontrer que c'est comme ça qu'on jouait au hockey.



Le lancer-frappé qu'il a reçu, c'est lors d'un mini-tournoi trois contre trois intense avec ses joueurs, dans lequel lui aussi s'était formé une petite équipe (équipe de trois). C'était un lancer puissant, alors qu'il était placé devant le gardien pour lui voiler la vue... Mais au lieu de se plaindre de son mal, il a plutôt festoyé avec sa troupe, comme s'il venait de gagner la Coupe Stanley.

«Je te jure que n'importe qui aurait hurlé de douleur. As-tu déjà reçu un tir frappé sur une cheville? Patrick aurait dû souffrir à ce moment-là, mais il a plutôt célébré comme s'il venait de remporter la coupe Stanley. Il a ensuite regardé les gars en criant : "C'est comme ça qu'on gagne des matchs de hockey!" Puis il a retraité au vestiaire sans rien ajouter. Son message était passé.» - Danick Paquette


Une pièce marquante du premier passage de Roy derrière le banc des Remparts de Québec demeure ses propos très rudes à l'endroit de Danick Paquette. Ça se déroulait au Colisée Pepsi, alors que ses parents étaient sur place pour contempler fiston... Par contre, puisque celui-ci jouait un match atroce, Roy lui a dit de dec*licer et de rentrer au vestiaire. Pas de niaisage!

«Il me regarde droit dans les yeux, et me dit : "Décâl*ce"! Je lui réponds : "Qu'est-ce que tu viens de me dire là?". Et il me répète en haussant la voix : "Tu ne veux pas jouer de la bonne manière? Ben sacre ton camp!!!".» - PaquetteÉvidemment, Paquette avait du caractère et Roy savait exactement où appuyer pour allumer celui-ci. Ç'a fonctionné puisque la rencontre suivante, il a été le meilleur des siens avec un doublé.

Si vous souhaitez saliver encore, parcourez l'entièreté de l'article qu'a déposé Tony Martineau au sujet des anecdotes les plus savoureuses de Patrick Roy.
10 dernières chroniques
pub