Un ancien coéquipier de Corey Perry s'est confié à son sujet

Publié le 29 décembre 2020 à 9h50
PAR JEFF DROUIN

Revenons un instant sur le sujet de l'heure, soit la signature de Corey Perry avec le Canadien de Montréal. Le nouveau numéro 94 de cette Sainte-Flanelle ne rayonne certes plus comme jadis, mais pour ceux qui se posent la question, l'ancien des Ducks et des Stars sera utile pour ce groupe grâce à son désir de vaincre. Une facette primordiale au coût dérisoire de 750 000$ (1 an) seulement. Pour une seule saison. On ne peut même pas qualifier cette signature de petit risque puisqu'elle n'a rien de risquée.



Peu importe les points au compteur, le temps d'utilisation et son utilité sur la patinoire, Perry apportera une dose importante de désir de vaincre, de hargne et de papier-sablé. Même s'il finit par sauter son tour à l'occasion, on s'en fout puisqu'on parle d'un contrat d'un an à 750 000 dollars. On parle d'un gars qui a gagné et qui véhiculera un message positif dans un vestiaire où il retrouvera deux anciens coéquipiers avec le Canada, soit Carey Price et Shea Weber.

Marc Bergevin a fort probablement consulté ses deux vétérans au sujet de Perry, mais si ceux-ci n'ont rien dit, sachez que Blake Coleman a flatté Perry dans le sens du poil. Il l'a encensé de long en large sans aucun détour et avec beaucoup de conviction.


«J'étais heureux de jouer pour une première fois avec Corey et de ne plus être obligé de l'affronter. Je peux dire sans avoir peur d'exagérer que Corey est l'un des meilleurs coéquipiers que j'ai croisés dans la LNH. Il arrivait toujours à l'aréna avec le sourire et une attitude positive. Il traitait tous les gars de la même façon, d'une recrue à un vétéran. Sur la glace, nous nous ennuierons de lui à Dallas. Il a du caractère, il se place dans les endroits difficiles et il fait perdre patience à ses rivaux. À mes yeux, le CH a réalisé un très bon coup. Il s'adaptera bien aussi à une ville comme Montréal même s'il n'a jamais joué dans un immense marché. Il a tellement d'expérience sur la scène internationale avec le Canada.» - ColemanComme l'a sagement indiqué Jean-François Chaumont du Journal de Montréal, Perry possède un ADN de gagnant et ça, ça ne s'achète pas. Puis ça, ç'a coûté seulement 750 000$ au Canadien de Montréal. Afin de consulter l'entièreté de l'article où Chaumont décrit tous les exploits de Perry, ça se passe ICI.
10 dernières chroniques
pub