21:00
-
-
    

Quand les Nordiques se retrouvent (en quelque sorte) en Nouvelle-Orléans

Publié le 3 décembre 2020 à 11h57
PAR JEFF DROUIN

La Ligue nationale de hockey a lancé sa ligne Rétro Reverse, soit des maillots qui font un clin d'oeil au passé et où les couleurs sont inversées. D'ailleurs, le bleu du Canadien est l'un des plus beaux de cette garde-robe. Mais mon coup de coeur demeure certes celui de l'Avalanche du Colorado, qui, au final, est majestueux. Les couleurs, les fleurs de lys et le logo des Nordiques, tout est finalement parfait. Je vous rappelle que j'avais des doutes lorsqu'on a eu la chance de contempler un "tease" de ce fameux chandail.



Au fait, il n'y a pas uniquement la LNH qui propose des jerseys spéciaux, c'est également le cas de la NBA et de sa collection City Edition. Puis, devinez lequel de ces maillots est venu m'atteindre directement au coeur? Celui des Pelicans de La Nouvelle-Orléans, qui y sont allés de tout un clin d'oeil à leur culture "française". On dirait une camisole des Nordiques, ornées de fleurs de lys, vous ne trouvez pas?




Sur la vidéo qui présente le chandail en question, l'équipe a évidemment opté pour Zion Williamson, le plus gros vendeur de ce club, afin d'ouvrir celle-ci. La camisole est rouge, blanche et bleue. Le bleu en bas du chandail est très similaire à celui des Nordiques. Sans omettre qu'on retrouve pas moins de trois fleurs de lys sur le devant du chandail, en haut du numéro.La marchandise de l'équipe est tout simplement hallucinante. C'est tellement beau, que ça donne envie de dépenser quelques huards pour cette jeune équipe qui a tous les atouts pour nous électriser.



Petit brin d'histoire, même si la plupart des gens sont au courant de ce fait, La Nouvelle-Orléans a été fondée en 1718 par Jean-Baptiste Le Moyne, l'un des colons français de l'époque. Bref, tout ça afin d'indiquer que ce maillot-là est également l'un de mes coups de coeur. J'adore les fleurs de lys et mon Québec.

Crédit à Raphaël Doucet pour le titre de cet article.
10 dernières chroniques
pub