21:00
-
-
    

Ballottage : La solution pour Marc Bergevin demeure Paul Byron

Publié le 4 janvier 2021 à 9h50
PAR JEFF DROUIN

Parlons "masse salariale" un tantinet.

Le Canadien ne pourra pas amorcer la saison avec le maximum requis de 23 joueurs puisqu'il dépassera la masse salariale en place (81,5 millions de dollars). Il y aura 20 ou 21 joueurs au sein de l'alignement officiel du Canadien afin d'amorcer la saison... Le "taxi-squad" aidera certes Bergevin et ses comptables, mais tous les jours, il devra se servir de sa calculatrice. Du moins, jusqu'au moment où il effectuera un mouvement afin de lui permettre le "lousse" nécessaire pour avoir 23 joueurs avec le Canadien de Montréal.



Par contre, je vous rappelle que Marc Bergevin a indiqué pas plus tard qu'hier ne plus vouloir bouger. OK. Peut-être qu'il ne souhaite plus réaliser de transactions, mais envoyer un joueur comme Paul Byron au ballottage, c'est une solution très plausible afin de se conformer. Ce qui me fait douter à ce sujet, c'est l'utilité d'un Byron pour le Canadien... Sa vitesse, sa fougue et son acharnement sont très utiles pour l'équipe. Sans oublier que Claude Julien et Marc Bergevin sont en amour avec Ti-Paul.


Côté business, l'envoyer au ballottage est certes le meilleur scénario que possède Marc Bergevin, surtout s'il souhaite conserver les services de Michael Frolik et Corey Perry avec le grand club. Bref, en envoyant Byron au ballottage (et une fois rendu dans le "taxi"), le Canadien économisera 1,075 million de dollars. D'un autre côté, comme l'a indiqué Jean-François Chaumont (JdM), Joel Armia pourrait également être une option pour le ballottage. Celle-ci, je n'en suis pas réellement certain.

On spécule et laissez-moi vous indiquer qu'on spéculera en maudit lors des dix prochains jours puisque nous sommes à l'aube du lancement de la prochaine saison. Cet avant-midi, on spéculera fort probablement des premières combinaisons que concocteront Claude Julien et ses acolytes. À suivre, comme dirait l'autre.

Source : DLC
10 dernières chroniques
pub