20:30
-
-
    

Marc Bergevin a placé son équipe à l'abri des accidents de parcours

Publié le 8 janvier 2021 à 13h25
PAR JEFF DROUIN

Je dois avouer que je n'ai pas l'habitude de parcourir un billet de Guy D'Aoust, mais le dernier qu'il a versé m'a aussitôt attiré puisqu'il est question du Canadien de Montréal qui est à l'abri des intempéries. Au départ, on peut rapidement se dire, "ben voyons, le Tricolore vivra des impondérables comme toutes les autres formations du circuit, des soldats tomberont au combat et ainsi de suite".



Évidemment, dans une saison de hockey, même écourtée (56 joutes), les joueurs ne peuvent pas jouir de l'option d'enlever les blessures, comme c'est possible de la faire au Play Station. Des joueurs qui visiteront l'infirmerie, il y a aura chez le Canadien et au sein des autres clubs également. Dès que tu bouges de ton sofa, le risque de blessures augmente et la cadence augmente encore plus dans un sport comme le hockey.

Cela dit, chez le Canadien, si un attaquant tombe au combat pour une raison ou un autre, Corey Perry pourra camper un rôle plus important. Si un autre joueur visite l'infirmerie, Claude Julien pourra faire appel à Paul Byron ou Michael Frolik. On parle ici de trois joueurs qui évoluent au sein de la 4e et la 5e unité, démontrant à quel point Marc Bergevin s'est assuré de placer les siens à l'abri en cas de tempête.


Si l'on se dirige vers la brigade défensive, Julien peut compter sur un top-4 qui peut passer 50 minutes sur la surface glacée, comme l'a souligné monsieur D'Aoust. Donc, si Shea Weber, Jeff Petry, Ben Chiarot ou Joel Edmundson se blesse, le coach pourra se tourner vers Alexander Romanov ou Brett Kulak, qui joueront 5 et 6, mais qui ont l'étoffe d'être des numéros 4 ou 5. Victor Mete est également un élément capable de jouer dans un rôle de 5e ou 6e brigadier. Encore une fois, on nomme cela de la profondeur de qualité.

Devant le filet, on peut tenir le même discours. Si Carey Price subit une blessure, Jake Allen peut certes prendre le rôle de numéro un. D'un autre côté, si Allen se blesse, on retrouve Cayden Primeau derrière, et même Michael McNiven. Pas mal, hein?

Une profondeur ahurissante à tous les niveaux, ce qui fait en sorte que cette équipe se situe à l'abri des accidents de parcours. Claude Julien n'aura AUCUNE défaite valable si tout s'écroule devant lui.
10 dernières chroniques