21:00
-
-
    

La raison principale du souhait (de quitter) de Dubois ne serait pas Tortorella

Publié le 22 janvier 2021 à 9h58
PAR JEFF DROUIN

Le Québec tout entier suit le roman-savon tourné à Columbus depuis plusieurs semaines, et hier, celui-ci a atteint son summum puisque John Tortorella a cloué son joueur vedette au banc. Ce scénario s'est produit lorsque Pierre-Luc Dubois a perdu une lutte pour le disque en jouant mollement et qu'il s'est dirigé vers le banc des siens tout aussi mou. Dubois a joué au final 3 minutes 55, passant les deux dernières périodes sur le banc.



La toile s'est alors enflammée. Une séquence vidéo de Dubois au banc qui jasait avec ses coéquipiers a tourné à outrance sur les réseaux. La haine contre John Tortorella a montré d'un cran, voire deux. Mais comme le pilote l'a indiqué, si un joueur ne s'engage pas et ne donne pas l'effort nécessaire lors d'une rencontre, c'est lui-même qui se punit. Tort's doit coacher pour gagner... et en ce moment, Dubois n'affiche pas une attitude d'un gars qui veut jouer pour les Blue Jackets de Columbus.

Cela dit, avec cette triste situation, les rumeurs se sont mises à augmenter au sujet de la piètre relation entre l'entraîneur-chef et l'attaquant vedette. Avec ce qui se passe en ce moment, on peut rapidement croire que les deux hommes sont incapables de se blairer. Toutefois, selon Aaron Portzline, la raison principale du désir de Dubois, soit de quitter cet environnement, ne serait pas John Tortorella.




«Des sources proches de Dubois ont déclaré que la relation entre Dubois et Tortorella, bien que parfois saccadée et conflictuelle, n'est pas la raison directe pour laquelle il a demandé à être échangé.» - Portzline

Au final, peu importe les raisons du souhait de Dubois, Jarmo Kekäläinen se doit de régler cette situation rapidement puisque l'ambiance n'est pas saine actuellement. Pour le bien de Dubois, Tortorella et toute l'organisation, le DG se doit de réaliser un traité et vite, surtout qu'il possède une toune d'offres alléchantes dans les mains... Selon ce qui circule.
10 dernières chroniques
pub