20:00
-
-
    

Jonathan Drouin : quand l'entourage change les choses

Publié le 15 janvier 2021 à 10h51
PAR JEFF DROUIN

Honnêtement, à la suite de la première joute du Canadien de Montréal, j'ai été ravi de la performance offerte par Jonathan Drouin. Je ne m'en suis jamais caché, je l'aime, Drouin, malgré ses défauts. Le peuple, d'ailleurs, focalise toujours davantage sur les défauts et le négatif. Le monde est ainsi fait et c'est sans doute pour cette raison qu'une personne m'a envoyé un message pour détruire le numéro 92 à la suite de la joute contre les Leafs? Pardon! Drouin a récolté trois mentions d'aide et il a été impliqué. Point.



Arrêtons de chercher les bibittes et de critiquer chaque fois qu'il se présente hésitant le long des bandes. Contre les Leafs, il a joué avec beaucoup de passion, et ses qualités ont nettement eu le dessus sur ses défauts. Avec Nick Suzuki et Josh Anderson, Drouin se sent certes bien entouré... et l'on spécule déjà que ce trio est désormais la première unité de soldats du Canadien de Montréal.

Les trois mentions d'aide qu'il a récoltées ne sortent pas d'un chapeau de magicien. Non. Cette combinaison fonctionne depuis le jour 1 du camp d'entraînement. Une chimie naturelle s'est aussitôt installée lorsque Suzuki et Drouin se sont regardés avec un sourire après avoir aperçu Anderson patiner comme une fusée. Le trio s'est collé à ce moment-là et on l'a rapidement vu mercredi dernier.


Drouin, Suzuki et Anderson, on parle ici du parfait complément. Il n'y a qu'une joute au compteur du CH, c'est tôt afin d'indiquer ou prédire un grand succès à ce trio, mais toutes les épices y sont : de l'intelligence, des mains, de la vitesse, de la vitesse d'exécution, de la puissance, de la robustesse... Bref, tout!

Le préparateur physique de Jonathan Drouin, Paul Gagné, s'est prononcé au sujet de son petit protégé :

«Quand tu l'encadres bien, il est correct. Même dans le junior, ce n'était pas lui qui allait aller chercher la rondelle dans le coin. C'est pour ça qu'Anderson est bon avec lui. Joe est excellent quand un autre crée l'ouverture. C'est pour ça aussi que ça marchait aussi bien avec Nathan MacKinnon et Martin Frk à Halifax. C'était un bon mélange!»En gros, Drouin joue avec une pression moindre et il se retrouve avec l'entourage adéquat pour lui sur la patinoire. L'an dernier, il a passé beaucoup de temps avec Max Domi et Joel Armia, ce qui était loin d'être une situation adéquate pour lui. Désormais, il est en bonne posture, donc souhaitons que la chimie opère de façon constante... et qu'il demeure en santé. Merci, Anderson, de créer ce chemin et cet espace pour Drouin!
10 dernières chroniques
pub