Des capitaines actuels nuisent à la culture de leur équipe (selon Guy Boucher)

Publié le 19 décembre 2020 à 12h33
PAR JEFF DROUIN

Guy Boucher était de passage au podcast On jase, comme il le fait régulièrement, et cette fois-ci, les boys on jasé de leadership, une facette qui me passionne copieusement. Comme il l'a si bien précisé d'entrée de jeu, les vrais leaders, tu les vois tout de suite.


Les plus grands du circuit à mes yeux sont certes Jonathan Toews, Shea Weber, Sidney Crosby, Zdeno Chara (oui, oui) et Roman Josi. À l'époque, si nous reculons de quelques années, Shane Doan et Jarome Iginla figuraient au sommet de ma liste personnelle des meilleurs capy.

Tout ça me guide vers une déclaration "punch" de Guy Boucher, qui a indiqué que plusieurs joueurs portaient des lettres sur le chandail, alors qu'ils n'étaient pas de bons leaders. Il a même été plus loin que ça en affirmant que ceux-ci nuisaient à la culture de leur concession.


Ces gars-là passent pour des leaders, alors qu'ils n'en sont pas...

Si Guy Boucher arrivait avec une équipe qui détient un faux leader, il ne lui enlèverait pas sa lettre parce qu'elle était là avant, mais il accompagnerait celui-ci à devenir un meilleur leader. Donner une lettre à un jeune de 20 ans, où il n'y a pas de vétérans ou de bonnes personnes pour le guider, c'est la pire chose à faire puisqu'on jette un kid sans expérience dans la gueule du loup.L'ancien pilote du Lightning et des Sénateurs n'a pas nommé de noms, mais il a stipulé que des joueurs actuels étaient de très mauvais capitaines. Vite fait, peut-il parler de Jack Eichel ou de Blake Wheeler? J'ai entendu de piètres commentaires au sujet de Wheeler en provenance d'une source régulière. Donc j'imagine que Boucher est également au courant de l'attitude de celui-ci.

Dans tout sport, la présence d'un bon leadership est capitale à mes yeux et comme entraîneur de baseball qui a eu la chance de participer à plusieurs provinciaux, je peux vous assurer que c'est vrai. #Attitude #Passion #Culture #Leadership
10 dernières chroniques
pub