Aucune raison de perdre espoir en Cole Caufield, selon son entraîneur

Publié le 13 décembre 2020 à 12h08
PAR

Les partisans du Canadien de Montréal avaient hâte de voir à l'oeuvre le choix de premier tour de l'équipe en 2019, Cole Caudield, alors que deux matchs de l'Université du Wisconsin, face à celle d'Arizona State, étaient présentés sur les ondes de RDS. Le résultat fut assez décevant pour tous, alors que non seulement les Badgers se sont inclinés à deux reprises (par la marque de 8-5 et de 3-1), mais de son côté, Caufield a connu une séquence très difficile, ne marquant aucun point et terminant la série de deux matchs avec un différentiel cumulé de -5.

Il n'en fallait pas plus pour que le marché montréalais explose, remettant en doute tout le futur du petit attaquant au sein de l'organisation.

Mais nous savons tous que deux matchs ne définissent pas une saison.

Avant de partir en peur, il faut noter ceci :


- Cole Caufield, depuis ses contre-performances face à Arizona State, a inscrit 4 points en deux matchs face à Ohio State.

- De plus, l'attaquant de 19 ans trône présentement au sommet des pointeurs de la première division de la NCAA avec 12 points (6 buts et 6 mentions d'aide) en 10 matchs.

- Il partage aussi le premier rang au niveau des buts, avec 6.

- Finalement, et c'est là un des points les plus intéressants, Cole Caufield DOMINE au niveau des tirs au but depuis le début de la saison. En 10 matchs, il compte pas moins de 53 tirs au but, soit 14 de plus que son plus proche poursuivant, Kevin Wall, de l'Université de Penn State.


Son entraîneur, Tony Granato, insiste sur le fait que Caufield est plus qu'un simple marqueur.

Ayant évolué 774 matchs dans la LNH, Granato « connaît la game » et il indique que les partisans du CH ont intérêt à regarder plus loin que les simples deux matchs ayant été présentés au Québec (sur RDS).

« Je sais comment les choses fonctionnent à Montréal, mais ce ne sont que deux matchs et ce n’était pas ses meilleurs. Si les gens [au Québec] avaient vu les deux rencontres suivantes disputées contre Ohio State, leurs réactions auraient été probablement à l’opposé : "Wow, ce gars-là est prêt à jouer, quelle série il vient de connaître, il a dominé!" » - Tony Granato, tel que rapporté par TVA Sports

** Caufield avait alors inscrit un but lors du premier match avant d'ajouter 3 points lors du second.L'entraîneur des Badgers du Wisconsin ajoute que Caufield a agi en leader suite aux mauvaises performances de l'équipe. Il a ensuite livré la marchandise, tel que mentionné plus haut. L'espoir du Canadien prêche donc par l'exemple et a même élevé son jeu d'un cran.

 Selon Granato, Cole Caufield est un excellent franc-tireur, certes...

« Cole est tout un joueur de hockey, c’est un espoir fabuleux. Il fait des choses que d’autres joueurs ne sont pas capables de faire. Il va marquer des buts que d’autres joueurs ne pourront jamais marquer, peu importe le nombre d’heures passées à s’entraîner. Il a des atouts que les autres n’ont pas. » - Tony Granato, tel que rapporté par TVA Sports

...mais il s'avère aussi être en mesure de contrôler la rondelle.

« Il s’est vraiment concentré sur son habileté à contrôler la rondelle en sortant de la zone défensive. Il transporte plus souvent le disque. Je ne sais pas si c’est l'idéal pour son jeu, mais il a gagné en confiance dans cet aspect. Et il veut que ça devienne une de ses forces. C’est la plus grosse différence par rapport à l’an passé, je crois. » - Tony Granato, tel que rapporté par TVA Sports

Caufield a dû apporter quelques correctifs à son style de jeu cette saison, simplement puisque, sans vouloir manquer de respect à ses présents coéquipiers, ces derniers ne sont pas aussi bons qu'un gars comme Alex Turcotte ou même d'un Jack Hughes avec l'équipe américaine junior. Il ne peut plus simplement se permettre de se démarquer et d'attendre la rondelle. Il doit maintenant travailler davantage pour ses buts et c'est ce qu'il tente de faire.

Bref, Cole Caufield est sur la voie du développement et selon les dires de son entraîneur, il ne faut pas s'inquiéter au sujet de son futur. Entre-temps, on aura l'occasion de voir l'espoir du Tricolore lors du prochain Championnat mondial junior de l'IIHF, alors que ce dernier tentera de faire oublier une autre performance moyenne, soit celle de l'année passée avec les États-Unis.

Par contre, contrairement à sa saison en NCAA, Caufield profitera probablement de meilleurs compagnons de trio afin de se faire valoir sur la scène internationale.

À suivre...

Source : TVA Sports
10 dernières chroniques
pub