Crédit photo: Capture d'écran

C'est la consternation: la LNH s'est encore couvert de ridicule et le Canadien en paie le prix

Publié le 10 février 2024 à 20h02
PAR DANNY POTVIN
Le sujet qui fera toujours le moins l'unanimité au hockey est celui de l'arbitrage. Les appels sont inconstants, les arbitres n'agissent pas de la même façon et les joueurs vedette semblent moins ciblés.

Toutefois, quand une règle est écrite noir sur blanc et que les arbitres prennent une décision contradictoire, ça devient assez embarrassant.

Dans la rencontre entre le Canadien et les Stars, Jake Evans a eu une pénalité de quatre minutes pour bâton élevé. Selon le règlement, le joueur doit saigner pour que ça soit ainsi.

Or, Joe Pavelski ne saignait pas et Evans a quand-même reçu quatre minutes de pénalité. Quand ton équipe perd 3-2 en 3e période, la différence entre deux et quatre minutes au cachot est énorme.


Nombreux sont les observateurs qui sont frustrés de la situation. Le Canadien n'aurait peut-être pas gagné, mais il aurait eu une chance supplémentaire.

« Evans est responsable de son bâton, mais je n'ai pas vu Pavelski saigner du tout.

Je ne comprends pas pourquoi cela est un quatre minutes. »

C'est en effet difficile à comprendre. L'inconstance au niveau de l'arbitrage a encore une fois couvert la LNH de ridicule. Quand les pénalités sont une question de jugement, comme l'obstruction, par exemple, ça s'explique. Mais là, c'est l'incompréhension total.


SONDAGE
10 Fevrier   |   1335 réponses
C'est la consternation: la LNH s'est encore couvert de ridicule et le Canadien en paie le prix

Selon vous, Jake Evans méritait-il quatre minutes de pénalité?

Oui29121.8 %
Non104478.2 %
LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques
pub