20:00
-
-
    

VIDÉO : Un athlète québécois de haut niveau de la MLB s'entraîne dans une ruelle

Publié le 3 décembre 2020 à 16h45
PAR JEFF DROUIN

Abraham Toro est natif de Longueuil, il compte 23 printemps au compteur, il est un grand camarade de Vincent d'OD Chez Nous et il est un espoir de haut niveau des Astros de Houston. Pendant la saison surnommée "celle de la COVID-19", il s'est présenté à 87 reprises au bâton, maintenant une ligne de frappe certes peu reluisante de .182/.269/.327. Ce ne sont guère des chiffres très gonflés, mais le numéro 31 est toujours en train d'étudier et d'apprendre les rudiments du métier de baseballeur professionnel.

Ses trois bombes en 33 joutes démontrent qu'il peut claquer la balle avec autorité et pendant son séjour dans les réseaux mineurs, il s'est régulièrement servi de cette puissance. Ajoutons à cela que défensivement, il est un bonhomme très versatile, lui qui a joué au premier coussin, au coin chaud du diamant et même un match au deuxième but. La formation du Texas perdra des pions importants tels que George Springer, Michael Brantley et Josh Reddick en vue de la saison 2021, donc Toro deviendra une pièce capitale sur l'échiquier.

Tout ça me guide vers son entraînement hivernal, ici, au Québec. Vous me voyez venir? Toro ne peut pas fréquenter les salles d'entraînement puisque le gouvernement l'interdit. Toro a besoin d'installations afin de préparer la prochaine campagne de la MLB, qui deviendra fort probablement le tournant de sa jeune carrière. Cela dit, le clan Toro s'est organisé pour lui offrir des accessoires et un endroit où s'échauffer. Un endroit??? Oui, une belle ruelle avec des "drills" à la Rocky, mais sans les gros morceaux de viande.




Son coach privé, Luis Argumedes, trouve ça dommage qu'un athlète professionnel comme ça, qui est la crème de la crème au Québec, n'ait aucun endroit où s'entraîner. Ça n'a vraiment aucun sens, a-t-il indiqué au journal Métro. Les mesures sanitaires prises sont parfois confuses et illogiques, comme ça l'est dans le cas d'Abraham Toro, un jeune débordant de talent qui se doit de trouver différents plans afin de poursuivre son ascension. Hey, Argumedes ne peut même pas se servir de son centre pour ses athlètes... parce que le gouvernement du Québec ne veut pas.Personnellement, je trouve ça aberrant que les athlètes de ce niveau ne puissent pas s'entraîner convenablement, comme peut le faire un Vladdy Junior, justement. Ces athlètes-là ont besoin d'un entraînement élite, donc j'octroie un gros pouce levé à Luis Argumedes qui exécute un boulot colossal.
10 dernières chroniques
pub