Le Canadien a désormais son propre balado

Publié le 15 décembre 2020 à 9h57
PAR JEFF DROUIN

Le balado « L’histoire s’écrit » a été lancé sur les ondes aujourd'hui et il est animé par l’hôte Marc Dumont. Le concept est évidemment de jacasser des espoirs de l'organisation du Canadien de Montréal, donc qui de mieux placé que Joël Bouchard afin d'en jaser? Le pilote du Rocket de Laval est donc le premier invité à prendre place sur le show et fidèle à son habitude, il a déposé un éventail de propos captivants.



Le coach a expliqué sa philosophie d'entrée de jeu : "En ce moment, quelqu'un vise la job de Joël Bouchard et c'est la même chose pour les joueurs, qui veulent tous jouer avec le Canadien de Montréal. Mais que feras-tu de plus que les autres pour atteindre ton rêve? Au lieu de regarder la télévision, il y a un autre joueur qui fait des push-ups pendant ce temps-là!"

Ça, il prend le temps de l'expliquer à tous ses poulains afin que ceux-ci adhèrent au plan fixé pour le maître des développeurs (Joël Bouchard). Le petit "plus" que Kobe Bryant donnait, c'est exactement la philosophie employée par Joël Bouchard. Pour qu'un joueur s'impose et se développe comme un joueur de la Ligue nationale, il a des devoirs à compléter et un processus à faire.


Puisqu'il est question de processus, Bouchard a jasé de cette facette avec Jesperi Kotkaniemi lorsque celui-ci est débarqué avec le Rocket de Laval. Selon les dires du coach, KK avait une attitude extraordinaire et exemplaire. Les deux hommes ont eu beaucoup de bonnes et grosses discussions. Bouchard lui a expliqué qu'il devait changer certaines choses (pour lui et non pour les autres). Dans le processus, le Finlandais était plus ou moins d'accord avec certaines philosophies, mais il a toujours été très ouvert d'esprit.

L'une des choses capitales qu'a expliquées Bouchard à KK demeure de développer un partenariat avec l'entraîneur-chef. Pour que les deux parties se comprennent et s'aident dans le processus de compréhension. Il a expliqué ce qu'un entraîneur de la LNH va accepter et ce qu'il n'acceptera pas, d'où l'importance de développer une chimie et un partenariat avec le coach en chef.Joël Bouchard a tenu à préciser à nouveau qu'aucun joueur du Rocket de Laval et des autres formations de la Ligue américaine ne possédaient le talent de Jesperi Kotkaniemi. Le numéro 15 de la Flanelle exécute des choses qu'aucun autre joueur n’était en mesure de faire. Pour le reste, soit le travail et l'engagement, tout dépend de l'attitude de Kotkaniemi. Il a l'attitude, selon Joël Bouchard, donc il optera certes pour ce fameux « petit plus » pour la suite des choses.
10 dernières chroniques
pub