Fanadiens
Accueil         Sondage         Vidéos        
Accueil             Sondages             Vidéos            
photo

Les influences de Ryan Poehling en disent long sur le jeune homme

10 juin 2019
On se souviendra longtemps de la performance de Ryan Poehling à son tout premier match dans la LNH, le 6 avril dernier, lui qui avait inscrit un tour du chapeau face aux Maple Leafs, en plus de clore le débat lors de la période de fusillade.

Or, avant de se rendre à ses débuts officiels dans le circuit Bettman, l'Américain d'origine a dû travaillé fort et pour ce faire, il s'est inspiré de plusieurs excellents joueurs de la meilleure ligue au monde. C'est dans cet optique que peu après la fin de la dernière campagne, le jeune homme de 20 ans a accepté de dévoiler ses grands mentors qui lui ont permis de construire l'athlète qu'il est aujourd'hui :



De prime abord, l'un des premiers modèles du choix de premier tour du Tricolore en 2017 en est un assez particulier, puisque celui-ci occupait le poste de gardien de but. En effet, Poehling affirme s'être toujours identifié à Ed Belfour, en raison des exploits que ce vétéran de 17 saisons dans la LNH a pu réaliser lors de son parcours.

Ensuite, Ryan Poehling nous fait part d'un fait assez intéressant, lui qui a eu la chance de grandir près de l’un des meilleurs défenseurs défensifs de l'actuelle génération en Ryan Suter. En effet, le défenseur du Wild du Minnesota est l'époux de la cousine du numéro 25 du CH, ce qui était largement suffisant pour s'en servir de modèle :

« J'admire la façon dont il se comporte en dehors de la glace. C'est quelque chose que je peux apprendre de lui, c'est sûr. C'est un grand leader. Quand tu te conduis comme Ryan, les gens gravitent autour de toi. J'ai toujours essayé d'imiter cela aussi. » - Poehling

Or, c'est bien beau s'inspirer de défenseurs et de gardiens de but, mais il n'en demeure pas moins que Ryan Poehling est avant tout un joueur de centre et ses trois dernières influences occupent toutes cette position fort importante dans le monde du hockey, et disons que Poehling ne s'inspire pas de n'importe qui.

En effet, l'espoir de la Sainte-Flanelle a toujours essayé d'imiter le style de jeu adopté par l'excellent Ryan O'Reilly. Tout comme Poehling, le joueur des Blues ne fut pas l'un des premiers joueurs choisis à son année de repêchage, alors que l'Avalanche du Colorado en ont fait leur choix de 2e tour, le 33e au total, en 2009. Néanmoins, cela ne l'a pas empêché de se développer tel un joueur autant efficace dans la zone offensive que lorsque vient le temps de défendre son propre territoire :

«Je pense que c'est parce que je l'ai vu se développer et que j'ai toujours essayé d'imiter son style de jeu. Je pense que j'ai fait du bon travail dans ce domaine. J'aime sa façon de jouer offensivement, mais il joue vraiment un jeu complet. Je respecte aussi le fait qu'il gagne autant de mises en jeu. C'est quelque chose que j'essaie de faire aussi. J'ai besoin de m'améliorer, et c'est un bon joueur à regarder. » - Poehling

Si O'Reilly pouvait gagner la coupe Stanley ce mercredi, les deux autres inspirations du joueur de 6 pieds 2 pouces et 185 livres ont quant à eux remporter le Saint-Graal à plusieurs reprises. C'est que Poehling a grandi en voyant les exploits exceptionnels du magicien qu'était Pavel Datsyuk, et l'espoir du Tricolore ne se cache pas pour dire que le numéro 13 des Wings a été son joueur préféré lors de son enfance :

« C'était mon joueur préféré quand j'étais jeune. J'adorais les Red Wings de Detroit, alors je le regardais beaucoup et les choses qu'il pouvait faire étaient toujours magiques. Je me suis toujours dit : « Je me demande si un jour je pourrai faire ça aussi ». La façon dont il jouait était spéciale, et je ne pense qu'on ne verra jamais quelqu'un aussi habile qu'il l'était. »

Finalement, Poehling affirme avoir toujours été impressionné par le leadership de Jonathan Toews, lui qui a conduit les Blackhawks à trois coupes Stanley en l'espace de six ans, de 2010 à 2015 :

« Les Blackhawks étaient tellement dominants quand j'étais adolescent. C'était impressionnant de les voir remporter trois Coupes Stanley en six ans. En tant que joueur de hockey, on se rend compte qu'on ne peut pas gagner sans un grand leadership et cela démontre qu'il a fait un si bon travail dans cette organisation et qu'il a maintenu tout le monde sur la voie. »

Bref, Ryan Poehling a certainement eu beaucoup de modèles lors de sa jeunesse. Cependant, lorsqu'on se concentre un peu, on constate que la totalité de ses inspirations ont tous quelque chose en commun, soit l'excellence dans les trois zones ainsi qu'un comportement de gagnant. Cela dit, si Ryan Poehling venait qu'à devenir l'ombre de ce que ces athlètes sont devenus lors de leur carrière, le Tricolore aura assurément commis un vol il y a deux ans à l'encan de 2017.
Dernières vidéos
Dernières vidéos