VIDÉOS        QUIZ       
       VIDÉOS        QUIZ       
photo

UN JOUEUR VEDETTE DE LA NBA A DES IDÉES SUICIDAIRES

Kevin Love, qui évolue au sein des Cavaliers de Cleveland, avec qui LeBron James a foulé les parquets et gagné un championnat, a admis que des pensées suicidaires circulent encore dans son coco. Même s’il est un athlète de très haut niveau, Love possède une maladie mentale et il doit lutter avec celle-ci tous les matins, tous les jours. Il a d’ailleurs indiqué au journaliste Graham Bensinger que des pensées suicidaires le hantaient encore aujourd’hui.



Tout comme Kevin Love, lorsque je livre un message sur un moment anxieux qui empoissonne ou qui a empoisonné ma vie pendant un moment précis, c’est thérapeutique et ça libère un paquet de cellules nauséabondes. Ça nous permet de nous libérer et c’est ce que Love a fait lors de son entretien. Puis, ne pas se cacher dans une grotte et partager ce type de sentiment énergivore, ça aide celles et ceux qui vivent avec des troubles mentaux.

«Pour quelqu’un visionnant cette vidéo qui a eu des pensées similaires dans le passé, je pense qu’il ou elle comprend que le suicide nous passe tous bel et bien par l’esprit. J’ai appris que rien ne peut nous hanter comme les choses que nous ne disons pas. Donc, les garder à l’intérieur est en fait plus néfaste.» - Love

L’ailier de puissance des Cavs a même évoqué qu’il s’est déjà servi de Google dans le but d’analyser les différentes façons de passer à l’action. L’action qu’il a finalement faite fut la bonne, soit celle de contacter le Service de prévention du suicide. Mais malgré ce chapitre passé, la présence de "l’idée du suicide" circule encore (parfois) à l’intérieur de son cerveau.



Comme je le répète régulièrement, mais que je ne mets pas toujours en pratique, c’est important de se confier pendant une période difficile au niveau du mental. Tout comme les autres membres de notre corps, le cerveau a aussi besoin qu’on prenne soin de lui. Une fois qu’on est conscient de notre trouble mental, ça amorce les autres étapes.

Vous savez, un anxieux ou une personne qui souffre d’une maladie mentale doit monter dans un ring tous les matins pour vaincre cette bibitte. C’est comme un alcoolique qui doit combattre sa dépendance. Une fois qu’on en est conscient, ça devient une mission de vie.

Si vous avez envie de vous confier, ma porte est toujours ouverte.
JEFF DROUIN
18 NOVEMBRE 2020  (19H04)