radio marqueur
photo

NOAH JUULSEN EST CONTENT D'AVOIR CHANGÉ DE DÉCOR

Il y a deux semaines, Noah Juulsen a été soumis au ballottage afin d'être réclamé par les Panthers de la Floride, qui ont décidé d'octroyer une seconde chance à ce choix de 26e tour en 2015. Même si l'ancien brigadier du Canadien de Montréal n'a joué aucune joute au sein de la LNH depuis le 17 décembre 2018. C'est loin, ça. Très loin puisque ça fait plus de deux ans qu'il n'a pas compétitionné à ce niveau.



Juulsen est débarqué en Floride et l'organisation lui a indiqué qu'il avait une chance à saisir, mais aucune promesse, évidemment, ne lui a été soumise. Par contre, tout ce qui compte pour Juulsen, c'est ce changement de décor, qui semble réellement le motiver pour la suite de sa carrière. Voici les commentaires qu'il a livrés à Guillaume Lefrançois, de La Presse.

«Ils m'ont dit que j'avais une occasion à saisir ici, donc je dois démontrer ce que je peux faire à l'entraînement. J'espère ensuite avoir des matchs pour faire mes preuves. Je suis juste content de changer de décor, ça peut parfois aider!» - Juulsen

On peut comprendre les dires de Juulsen au sujet de ce changement d'environnement puisque le jeune homme était pleinement conscient qu'il figurait loin dans la hiérarchie à la ligne bleue montréalaise. Lorsqu'une brigade contient Shea Weber, Jeff Petry et Alexander Romanov du côté droit, t'es certes conscient que tes chances de percer l'alignement sont très minces, encore plus lorsque tu n'as pas joué une joute de la LNH depuis plus de deux ans.



«En arrivant au camp, je me doutais que je n'aurais pas vraiment de chance. Le camp était très court et je savais que je serais dans le groupe B. Je n'ai pas joué dans la LNH depuis deux ans, je me doutais que j'allais être soumis au ballottage, surtout avec les joueurs qu'on a ajoutés. J'espérais avoir la chance de jouer à Laval.» - Juulsen

Bref, l'ancien membre du Canadien n'a toutefois pas caché sa peine de quitter l'équipe qui l'a sélectionné au repêchage, lui qui a indiqué que ça n'a pas été évident de dire adieu à certaines personnes, mais tout en précisant une seconde fois qu'il avait besoin de ce nouveau départ.

Pour lire l'entièreté de l'article original écrit par Guillaume Lefrançois, ça se passe ICI.
JEFF DROUIN
25 JANVIER 2021  (8H58)