radio marqueur
photo

NICK SUZUKI A EFFECTUÉ UNE FEINTE IMPÉRIALE QU'ON SE DOIT DE RAPPELER

Le Canadien de Montréal a mis Connor McDavid dans sa poche arrière, hier, dans un gain convaincant de 5-1. Oui, les Oilers jouaient un troisième match en quatre jours. Oui, les joueurs avaient les jambes lourdes. Mais, peu importe, la défensive est erratique, le cerbère Mikko Koskinen est échevelé et Connor McDavid n'a pas suffisamment de support.



Peu importe, la recette des Oilers manque cruellement d'ingrédients, d'attitude et de maturité... C'est du moins le constat que j'en fais depuis quelques années. Le hockey, c'est un sport d'équipe et le Canadien de Montréal assimile très bien ce concept, contrairement aux Oilers.

Revenons au bleu-blanc-rouge, qui habille un joueur singulier qui possède ce petit quelque chose, comme l'a indiqué Dany Dubé. Nick Suzuki n'a pas taché la feuille de pointage, mais il s'est imposé, une fois de plus, comme le "nouveau" premier pivot officiel de cette équipe. Il a d'ailleurs exécuté toute une manoeuvre derrière le filet de Carey Price, qu'on se doit de ramener à la surface.



Une feinte magistrale, qui a complètement déculotté Dominik Kahun, réalisée avec une aisance déconcertante. Le résultat de la course, Kahun s'est ramassé sur le derrière et Suzuki est reparti en possession du disque sans souci. Lors de cette séquence, je me suis mis à sourire. Je ne peux toujours pas croire que George McPhee ait ramassé Max Pacioretty contre Tomas Tatar, Suzuki et un choix de 2. Calvaire!
JEFF DROUIN
17 JANVIER 2021  (11H56)