VIDÉOS        QUIZ        POOL HOCKEY       
VIDÉOS        QUIZ        POOL HOCKEY          MEMBRE
photo

LES DODGERS ET LE LIGHTNING SONT MOINS CHAMPIONS EN CE MOMENT

La pandémie cogne et ce deuxième élan est aussi gracieux que celui de Mookie Betts, des Dodgers de Los Angeles. Ces mêmes bleus qui sont parvenus à rafler une Série mondiale historique, grâce à cette saveur particulière que peut donner la COVID-19. Une 7e Série mondiale pour cette ô combien grande concession qui dépense à coups de millions pour caser des pions de qualité sur le terrain. Une première bague depuis 1988 et une première pour Clayton Kershaw, le meilleur artilleur de sa génération aux yeux de plusieurs.



Que ce soit Betts, Kershaw ou Justin Turner, la belle barbe rousse qui s'est pavanée sur le terrain pour festoyer avec ses coéquipiers alors qu'il avait quitté la joute pour avoir testé positif à la COVID-19, aucun d'eux ne perdra son emploi. Les joueurs sont mis dans l'arène pour attirer des millions de regards, donc lorsqu'il y a des coupures budgétaires, outre se serrer la ceinture, ils n'écopent pas.

À l'instar du Lightning de Tampa Bay, l'équipe championne de la LNH, les Dodgers ont remercié des employés qui travaillent à la sueur de leur front pour empocher un salaire à peine dans les six chiffres. Plus tôt cette semaine, les Dodgers ont annoncé une vague de coupures, sans annoncer le nombre d'employés qui étaient envoyés directement au chômage.



«Depuis mars, nous avons travaillé fort pour minimiser l’impact sur nos employés. Toutefois, la crise économique nous force à prendre des décisions difficiles au sein de notre organisation en vue de la saison 2021. Il s’agit d’une décision crève-cur. Cette année, plus que jamais, nous sommes vraiment reconnaissants du rôle que chaque membre de la famille des Dodgers a joué dans nos succès.» - La direction des Dodgers

Donc, à la suite d'un Championnat, deux formations professionnelles ont dû aviser une tonne d'employés qu'ils n'avaient plus de boulot. Le Canadien a fait de même dès le mois de mars dernier en annonçant 60% de coupures, ce qui est énorme. Depuis, d'autres individus se sont retrouvés également sur le chômage. La pandémie, c'est ardu à tellement de niveaux, dont le mental en tête de lice.
JEFF DROUIN
20 NOVEMBRE 2020  (17H31)