VIDÉOS        QUIZ        POOL HOCKEY       
VIDÉOS        QUIZ        POOL HOCKEY          MEMBRE
Super Hockey Pool
photo

LE 30 NOVEMBRE DEMEURE UN MAUVAIS SOUVENIR POUR LES BRUINS

La date du 30 novembre 2005 est un jour que les partisans et l'organisation des Bruins veulent à tout prix oublier. Boston prenait la décision d'échanger leur jeune joueur de centre, Joe Thornton, aux Sharks de San Jose en retour (seulement) de Marco Sturm, Wayne Primeau et Brad Stuart. Du lot, Marco Strum est clairement celui qui a été le meilleur avec les Bruins. L'allemand a récolté 193 points, en cinq saisons à Boston. Les deux autres, Primeau et Stuart, ont joué seulement 204 matchs avec les Big Bad Bruins .



Pendant ce temps, Jumbo Joe faisait la pluie et le beau temps avec les requins. Thornton a cumulé 1055 points en carrière avec les Sharks, bons pour le deuxième rang dans l'histoire de la franchise, derrière son grand ami Patrick Marleau.

Les Bruins ont repêché Thornton au premier rang du repêchage de 1997. L'organisation et ses partisans étaient convaincus qu'il deviendrait le prochain joueur de franchise de l'équipe. Or, après des saisons très honnêtes de 60, 71, 68, 73 et 101 points, les Bruins ont lancé la serviette. Jumbo Joe a eu un début de carrière difficile à Boston, sous les ordres de Pat Burns. Le québécois était très dur avec son poulain.



Au final, Thornton a clairement pris son envol lorsqu'il est débarqué en Californie. Il est peut-être ce genre de joueur qui est plus à l'aise dans un marché avec moins de pression et de médias dans l'entourage de l'équipe. Il a ensuite formé un duo redoutable avec Marleau pendant plusieurs années. Malgré ses 1636 matchs, Jumbo Joe n'a jamais eu la chance de soulever le trophée Lord Stanley. Ses Sharks (et lui) se sont inclinés en finale contre les Penguins en 2016.

Après 15 saisons sous le chaud soleil de San Jose, Thornton va maintenant s'aligner avec les Maple Leafs de Toronto. Les Leafs ont pris une chance avec le vétéran pour une seule saison, à 1 million seulement. Il n'a plus sa vitesse des beaux jours, mais il est toujours une arme redoutable sur l'avantage numérique, en plus d'être un excellent passeur.

Pour revenir à la transaction, les Sharks ont clairement passé une petite vite aux Bruins, le 30 novembre 2005, lorsqu'ils ont acquis le grand joueur de centre.
WILLIAM BOIVIN
30 NOVEMBRE 2020  (17H03)