VIDÉOS        QUIZ        POOL HOCKEY       
VIDÉOS        QUIZ        POOL HOCKEY          MEMBRE
Super Hockey Pool
photo

CET ESPOIR DU TRICOLORE PREND SES AISES EN SUÈDE

Le joueur de centre, Jacob Olofsson, est un bon espoir pour le futur du CH. Repêché au 56e rang au total lors de la cuvée de 2018, ce Suédois semble trouver ses repères avec son équipe le Timra IK.

Mesurant 6 pieds 2 et pesant 196 livres, Olofsson est un joueur qui est capable de s’impliquer physiquement, mais qui doit améliorer son jeu offensif. Capable d’évoluer tant au centre qu’à l’aile, il n’a récolté que 11 points en 40 matchs lors des deux dernières saisons avec le Skelleftea AIK. Cette saison, il avait été blanchi lors du premier match de son équipe. Il s’est toutefois ressaisi, lui qui a inscrit un but dans chacune des deux rencontres suivantes.


Au sujet d’Olofsson, les recruteurs sont plutôt mitigés. Le recruteur suédois des Canadiens en 2018 n’en revenait tout simplement pas qu’il était toujours disponible au 56e rang. « Il allait m’étrangler si je ne le choisissais pas à ce moment-là», avait rapporté Trevor Timmins. Un recruteur d’une autre équipe ne partage pas du tout le même avis.

«Je ne suis pas convaincu par ce joueur. Il joue de manière trop effacée et l’on ne perçoit aucune dimension de son jeu qui se démarque véritablement. Même s’il détient des outils intéressants, je ne suis pas certain qu’il pourra devenir un joueur d’impact dans la LNH », avait-il mentionné.

Olofsson a représenté son pays lors du championnat de hockey junior en 2019, mais il n’avait pas été en mesure de noircir la feuille de pointage durant tout le tournoi.



Il sera donc intéressant de voir si le jeune joueur de centre évoluera au Canada la saison prochaine, lui qui aurait fort besoin de s’adapter au style de jeu nord-américain. L’expérience d’un coach comme Joël Bouchard ne fera qu’aider ce jeune qui semble avoir de la difficulté avec sa constance, ce qui vient également jouer sur son niveau de confiance. Connaissant ce que le coach du Rocket a réussi à faire avec Jesperi Kotkaniemi, l’expérience ne peut qu’être enrichissante.
ALEX NÉRON
5 DÉCEMBRE 2020  (17H11)